Conflit Israélo-Palestinien

concernant la France ou d'autres pays

Conflit Israélo-Palestinien

Messagede philospi le 21 Sep 2008, 17:02

Ceci est un cri de douleur.

Douleur du au fait que dans le dialogue inter religieux ce sujet est un tabou absolu.

Pourquoi ?

Ne peut-on dialoguer sereinement sur cette horrible situation et son cortège d’injustices, d’humiliation et de morts.

Quel est cette ombre qui recouvre la raison lorsque l’on veut aborder ce sujet.

Des présupposés insupportables qui veulent que si l’on critique telle ou telles postures politiques on est immédiatement assimilé à la volonté de remettre en cause l’existence des uns ou des autres.

Il n’y a plus de raison possible sur le sujet et l’absence de raisonnement me fait souffrir.

Mal pour toutes ses victimes innocentes quelques soit leur appartenance.

Mal de constater la censure des médias sur ce sujet.

Mal de voir ce conflit importé en France à cause de la non lucidité des portes paroles auto proclamés.

Mal de voir et d’entendre ces grandes intelligence se mettre au service d’une propagande se transformant ainsi en petit colleur d’affiche propageant une "histoire" rêvée mis à mal par les nouveaux historiens que l’on tait de gré ou de force.

Mal d’entendre comme une litanie qu’il y a eut une « généreuse offre » à Camp David

Mal de voir un BHL et d'autres politiques soutenir Redeker (ce qui me parait normal sur la menace de mort qui pesait sur lui) sans condamné son discours et mal de voir se même homme se désintéressé de la menace de mort portant sur la directrice de la Capjipo qui reçoit une balle par courrier avec un mot qui lui promet que la prochaine lui arriverait autrement, d’entendre au téléphone que l’on sait où étudie ses filles et que elle ferait mieux de se méfier…

Mal d’entendre ces imams fondamentalistes hurler leur haine de la femme, de l’autre et au fond d’eux.

Mal d’entendre Finkielkraut surfer sur l’extrême limite de l’islamophobie uniquement pour dévier tout esprit critique dépassionné sur la situation en Israël.

Mal de constater que des individus rebondissent sur cette colère pour répandre leur antisémitisme viscéral.

Mal de voir Boniface viré du PS pour avoir osé commettre un livre critique vis-à-vis de la politique israélienne.

Mal de voir le Bétar ratonner en toute impunité tout comme la LDJ, poignardé un commissaire, et envahir un tribunal sans conséquence alors que ces groupes extrémistes sont interdits en Israël et aux états unis.

Mal de n’entendre aucun israélite les condamner sans détour sans être accusé de trahison à son identité.

Mal de ne pas connaître l’homme politique israélien qui saurait dire : « à vous les terroristes de tous bords, je dis , quoi que vous fassiez il y aura la paix, une paix juste même si elle est douloureuse car la paix redonne l’espoir et l’espoir est indispensable à la vie, à la survie. »

Dire l’inverse comme on l’a entendu depuis 30 ans, c’est dire aux terroristes de tous poils : « allez y, vous avez le pouvoir d’arrêter ce processus » c’est donc ne pas désirer la paix.

La politique « des petits pas » à toujours été une politique des petits pas en arrière

Je ne suis pas pro palestiniens, ni pro israélien car être pro untel c’est être anti l’autre.
Hors je suis pour la paix, donc contre personne.

Critiquer une politique ce n’est en aucun cas remettre en cause l’existence et ou la présence des israéliens.

Mal de ne pouvoir échanger avec mon amis israélite sur ces sujet, lui pourtant si ouvert, de le sentir immédiatement engoncé dans une posture de protection.

On devait aller manifester pour la paix en Israël Palestine et il m’a dit qu’il ne préférait pas car il craignait les « gars du Betar ».

Mal d’entendre parler d’une paix réaliste quand on sait ce qui se cache derrière ces mots.

Mal de voir ces opportunistes barbus, nourrir la souffrance et la frustration de jeunes pour étayer leur vision desséchée du monde et de la religion.

Je suis profondément blessé, en colère certaine fois mais mon respect, mon amour de l’autre me fait raison gardée. Mais qu’en est-il des gens moins bien dans leur peau, dans leur vie sociale et/ou familiale ? Cette colère est juste mais ces conséquences sont catastrophiques car il n’existe pas d’espace publique de débat serein et objectif sur ce sujet.

C’est pour cela qu’aujourd’hui j’ouvre ce débat comme une thérapie indispensable.

Je tends la mains non pas pour offrir mais pour demander, pour me délivrer de cette colère en un geste amical.

Je conçoit ce groupe inter religieux comme base d'amitiés et c'est en ami que je poste ce sujet ne cherchant que l'apaisement et non la polémique.
philospi
 
Messages: 12
Inscription: 10 Mai 2008, 15:50

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede Fille du vent. le 21 Sep 2008, 21:42

Philospi, merci d'avoir exprimé ta douleur et ta passion. Je n'ai pas pesé si tes douleurs étaient bien partagées : autant pour ceux qui souffrent des deux côtés ?
Mais tu as le mérite de poser la question.

Par rapport au reste du site, il y a un décalage : Tous les autres sujets parlent de blessures non cicatrisées, blessures qui viennent de guerres passées.
Toi, tu abordes une guerre dans laquelle nous sommes en plein, maintenant. La démarche intellectuelle et affective ne peut pas être la même.

Et pourtant, n'est-il pas possible de tirer, des guerres du passé, des leçons pour résoudre les conflits présents ?
Découvrir par exemple qu'on souffre autant des deux côtés; que la mort d'un enfant est toujours aussi insupportable; que les difficultés pour survivre empêchent l'humanité présente en chacun de s'exprimer. Bref, découvrir la simple FRATERNITE humaine, quelque soit le côté des combats. Nous sommes pétris de la même terre.
Ne devrait-on pas trouver le moyen de se parler, au nom de cette fraternité ?
Mais comment faire quand les vieilles blessures ne sont pas cicatrisées.
Je pense que sur ce site, on peut essayer d'exprimer les vieilles douleurs qui sont cause de nos poussées de colère maintenant.
Fille du vent.
 

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede philospi le 21 Sep 2008, 22:07

Merci de cette réponse sincère avec laquelle on ne peut qu'être en accord.
La solution naitra du retour à la possibilité de dialogue dans la fraternité et la confiance.
philospi
 
Messages: 12
Inscription: 10 Mai 2008, 15:50

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede Fille du vent. le 22 Sep 2008, 09:00

Je vois en te relisant, que je n'ai pas relevé ta première observation : pourquoi ne parle-t-on jamais de ce sujet dans le dialogue interreligieux ?

Pour la raison toute simple que si nous abordions ces sujets dans nos groupes interreligieux, il n'y aurait plus de groupe, mais seulement des individus en train de se disputer ! Les blessures qui se créeraient alors seraient irréparables.

Ce que nous voulons, au contraire, c'est parler de ce qui nous rassemble : notre humanité, notre souci des plus pauvres, le rejet de la violence, le pardon, l'espérance de jours meilleurs, de plus de justice dans le monde, etc.

Tous ces sujets pourraient être rapportés aux conflits du Proche Orient, certes ! Mais nous ne faisons pas de lien explicite.

Au contraire, tous ces sujets dont nous parlons et qui nous rapprochent permettent de mieux nous connaître, mieux nous comprendre et à la limite, de tisser des liens d'amitié.
Notre espoir est que lorsque nous nous sentirons vraiment frères, nous pourrons comprendre le point de vue de l'autre, même si nous ne l'approuvons pas.
C'est seulement en étant frères que nous pourrons contribuer à une paix juste.
Fille du vent.
 

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede philospi le 27 Sep 2008, 13:54

Bonjour,

je suis d'accord avec toi sur le postulat de départ de ces groupes : ne pas aborder des aspects religieux divergents de manière à construire dans nos différences.
Sur le conflit Israélo-Palestinien on parle de politique, d'humiliation... On peut parler de manière critique des deux premières guerres, de l'Algérie, du Ruanda... mais pas d'Israël-Palestine.
Je suis prêt pour peu que l'on me parle à comprendre la notion d'identité, de source, d'amour de la terre.
Mais qu'est ce qui pourra faire changer ce qui ce passe là bas si nous même ici loin de l'horreur sommes incapables d'aborder sereinement et dans l'amitié ce conflit ?

Amicalement

Philospi
philospi
 
Messages: 12
Inscription: 10 Mai 2008, 15:50

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede Fille du vent. le 27 Sep 2008, 15:58

Je crois que nous ne sommes pas bien compris ; tu dis :

philospi a écrit:je suis d'accord avec toi sur le postulat de départ de ces groupes : ne pas aborder des aspects religieux divergents de manière à construire dans nos différences.
Sur le conflit Israélo-Palestinien on parle de politique, d'humiliation... On peut parler de manière critique des deux premières guerres, de l'Algérie, du Ruanda... mais pas d'Israël-Palestine.
Je suis prêt pour peu que l'on me parle à comprendre la notion d'identité, de source, d'amour de la terre.
Mais qu'est ce qui pourra faire changer ce qui ce passe là bas si nous même ici loin de l'horreur sommes incapables d'aborder sereinement et dans l'amitié ce conflit ?


Il n'est pas question d'éviter de parler des aspects religieux différents : nous serions dans le mensonge. Nous avons des religions bien différentes et c'est dans cette différence que nous voulons être frères. Les frères d'une même famille sont souvent très différents. Nous sommes frères par notre humanité. Par contre, à la table de famille, nous essayons d'éviter les sujets qui fâchent définitivement ! Cela ne te semble pas raisonnable ?

Ce que j'ai voulu dire, c'est qu'il y a un écart important entre des conflits qui sont bouclés dans le temps, comme l'Algérie ( vue du côté français ) et le Proche Orient où le conflit est totalement ouvert, en pleine éruption. A un point que je n'arrive pas à imaginer qu'on puisse parler "sereinement et dans l'amitié" de ce conflit. Il s'agit pour tous les protagonistes, de vie et de mort, de terre, d'eau, d'identité... maintenant ! Comment ne pas être partisan d'un côté ou d'un autre ? Autant dire que l'objectivité semble vraiment difficile, même de loin. N'étant pas directement mêlée à ce conflit, j'aurais bien trop peur de louper un aspect important, si j'en parlais.
Même pour l'Algérie, je ne suis pas certaine qu'on puisse être vraiment objectif. Il faudrait pourtant faire un travail de deuil, en profitant d'avoir encore de nombreux témoins directs.

En réfléchissant sur les mémoires, les traces, comme nous y sommes invités sur ce site, nous pourrons peut-être tirer des leçons du passé.
Déjà, en lisant ce qui est publié, je vois la souffrance présente des différents côtés, chez les combattants de différentes origines, races, religions.
Tu vois bien qu'on est loin d'attitudes où l'important est de tuer le plus possible de gens d'en face, par des bombardements ou des attentats suicides.
Tant que la haine est aussi vive, je ne vois pas comment on pourrait parler de travail de deuil. D'abord, il faut la paix, une vraie paix, fondée sur la justice et la vérité.
Fille du vent.
 

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede philospi le 29 Sep 2008, 14:08

Bonjour,

Même si je suis d'accord avec toi et si tout comme toi l'amitié prime sur le reste, se dégage alors un paradoxe: nous ne pouvons parler que de conflits passés et avec certaines nuances sans pourvoir illuminer de l'espoir d'un apaisement ici les conséquences d'un conflit bien présent.
A quoi servons nous si cette amitié ne peut trouver la force de lutter contre les ressentiments accumulés sur ce conflit.
Zaza le dit très bien, elle ne peut rien faire sur ce qui l'a fait tant souffrir; nous aujourd'hui pouvons grâce à cette force amitié dénoncer les rancœurs, les dérapages verbaux ou autres qui pourrissent le débat et enferme en communauté. Ceci aurait du poids et de "la gueule".
Un des devoirs de ces groupes est justement d'être médiateurs (voir statuts) et de dénoncer sans parti pris ce qui se passe en France au nom de ce qui se passe là bas.
Que dire d'un ami avec lequel on s'interdirait certain sujet de conversation?
Les cicatrices des guerres du passé pour les vivants d'aujourd'hui sont aussi dues dans leur impuissance à comprendre et à agir.
Encenser M. Martin Luther King aujourd'hui est facile et sans utilité, le soutenir et manifester avec lui hier était courageux, constructif personnellement et collectivement.
Oui, c'est un sujet difficile, oui il faut s'armer de toutes les précautions et du respect du à l'autre, mais oui, un jour ou l'autre il faudra jouer ce rôle et pour cela être moins timoré, plus courageux et avoir confiance dans la force de l'amitié construite.

Amicalement.

Ps :je ne sais comment mettre en gras certains mots.

De Philospi
philospi
 
Messages: 12
Inscription: 10 Mai 2008, 15:50

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede admin le 29 Sep 2008, 15:22

pour mettre un mot en gras, tu le définis en surbrillance (shift et curseur) comme en traitement de texte,
puis tu cliques sur B (bold = gras)
i, c'est italique; u, c'est souligné.
Pour publier des photos, tu les envoies à souffleetchemins@yahoo.fr .

Pour ta discussion avec Fille du Vent, le sujet, c'est "mémoires de guerre... semences de paix". Nous en sommes aux mémoires. Promis, si le contexte s'y prête, on fera autre chose pour les conflits en cours. Chaque chose en son temps ! Merci.
admin
 
Messages: 7
Inscription: 09 Mar 2008, 01:41

Re: Conflit Israélo-Palestinien

Messagede admin le 04 Oct 2008, 18:31

Les réactions à la mention de Martin Luther King par philospi ( le 29 septembre ) sont telles que j'ouvre un autre forum sur ce sujet.
Dans "Témoignages" : "le refus de la violence"
On vous y attend
admin
 
Messages: 7
Inscription: 09 Mar 2008, 01:41

Espoir de Paix

Messagede Laurent Perdrix le 05 Oct 2008, 23:04

Image
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Pour que tout ce que nous avons si longtemps gardé près de notre cœur,
nous puissions le mettre entre nos mains ouvertes et tendues vers l'autre.


Autorisation de publication de la photo et du texte aimablement donnée par M. Laurent Perdrix.
Droits réservés.
Laurent Perdrix
 


Retourner vers Les autres guerres...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron