Accueil arrow Réflexions et témoignages arrow Pages des religions arrow Islam arrow L'Islam face au terrorisme et à la paix

Communiqués

- Annonces : Cliquer

 

- Déclaration des Responsables de culte en France, sur le climat.

 

- Archives : 9e Assemblée mondiale de Religions pour la Paix - Déclaration finale : "Accueillir l'autre."

 

- Texte de la Conférence de Mgr André DUPLEIX* : "L'Art, comme déchiffrage du mystère de l'humanité" .

* Administrateur de Religions pour la Paix
Recteur honoraire de l’I.C.  de Toulouse
Professeur à l’Institut Catholique de Paris

 

Quelques livres

Liste de livres et de CD
L'Islam face au terrorisme et à la paix Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Par Cheikh Tahar Mahdi


Confusion sémantique du mot Jihâd 

Le terme Jihâd mentionné dans ce verset « Et luttez pour Dieu avec tout l’effort qu’Il mérite. C’est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés ‹Musulmans› avant (ce Livre) et dans ce (Livre), afin que le Messager soit témoin auprès de vous, et que vous soyez vous-mêmes témoins sur les gens. Accomplissez donc la prière, acquittez l’aumône légale et attachez-vous fortement à Dieu. C’est Lui votre Maître. Et quel Excellent Maître ! Et quel Excellent Soutien ! »1, est mal compris par certains musulmans par ignorance. Mais une petite minorité exploite le concept et en fait un mauvais usage afin de parvenir à ses fins politiques. Cependant la majorité des musulmans comprend bien le sens, raison pour laquelle elle garde son calme même quand elle est provoquée.

Dans l’exégèse coranique l’ont trouve que le sens de lutter ici est plus général, et que cela englobe tout effort louable pour l’amour de Dieu. Par conséquent, la prière, le jeune, la zakat et le pèlerinage font partie de cette lutte préconisée par le verset. Il n’est pas possible de limiter le sens uniquement au combat puisque le terme est désigné par un mot approprié qu’on verra plus tard. Le fait de rattacher le terme lutter aux grandes obligations de l’Islam montre cette richesse sémantique tant ignorée.

De l’autre coté, beaucoup de non-Musulmans ignorent vraiment le sens des termes utilisés dans le Coran, ce qui les pousse à interpréter les versets de manière erronée. Pire encore lorsqu’ils confondent Islam comme révélation et civilisation et musulmans comme disciples de cet Islam qui ne peuvent pas êtres considérés comme des anges puisqu’ils ont leur part d’erreur humaine. Comme le précise le prophète : « tous les fils d’Adam sont sujet d’erreur et les meilleurs parmi eux sont les repentants.»2

Dans toutes les encyclopédies de langue arabe, le terme « Jihâd » ne signifie aucunement « guerre sainte » comme prétendent à la fois les détracteurs de l’Islam et les djihadistes. Il désigne tout simplement la lutte contre son égo et l’effort sur le chemin du bien, car en effet la racine étymologique du mot est JA HA DA / effort. C’est pourquoi on appelait jadis les mystiques musulmans par moudjahidi al-nafs.3



Le Coran utilise des termes appropriés pour chaque concept

En revanche dans le Coran on utilise les termes appropriés pour désigner les concepts, comme « Harb » pour la guerre et « Qitâl » pour le combat. Le verset suivant incite les croyants à combattre dans le but de se défendre et seulement se défendre :

« Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Dieu n’aime pas les transgresseurs! »4  

 

L’Islam révèle une psychologie humaine universelle détestant la guerre, et les musulmans n’échappent pas à cette règles psychologique humaine : « le combat (défensif) vous est prescrit malgré qu’il vous dégoute, peut être que vous détestiez une chose qui vous est utile et vous aimez une chose qui vous est inutile et Dieu sait et vous vous ne savez pas. »1

1 Notre livre en arabe le concept du terrorisme chap. 5 p. 133 et 138. La génisse 216.



Concepts inclus dans le jihâd / effort :

Il existe plusieurs catégories découlant du concept principal du jihâd, on a recensé ce qui suit :

  1. La patience et l’endurance : quand le croyant est éprouvé par quoi que ce soit et patiente et lutte spirituellement, il est considéré en Islam comme étant un combattant spirituel. L’exemple en cela le prophète qui fut opprimé pendant 13 années à la Mecque et qui n’a usé que de sa lutte spirituelle, Dieu immortalise ce comportement dans sa parole suivante : « Patiente à l’ordre de ton seigneur car on t’a dans nos yeux.»6

  2. Le pardon au maltraitant : Dieu a dit à son messager au sujet des idolâtres de la Mecque qui l’ont maltraité « pardonne leur et offre leur la paix, ils sauront évidemment.»7 « demande aux croyants de pardonner à ceux qui sont ignorants de Dieu.»8

  3. La quête du savoir : la recherche du savoir est un but noble qui nécessite beaucoup d’effort et de patience. Beaucoup de gens s’impatientent et abandonne le savoir  Dieu dit dans le premier verset révélé : « Lis/ apprends, récite…»9 le prophète dit : « l’apprentissage nécessite de l’effort, »10 ijtihâd.

  4. Le débat : le combat suprême recommandé aux musulmans vis-à-vis de leurs adversaires c’est de connaitre bien le Coran et l’utiliser dans le débat pour argumenter et démontrer la vérité. Dieu dit : « et combat-les (par le coran) d’un suprême combat. »11 nos savants sont unanimes pour dire que le Coran est suffisant pour argumenter et battre l’adversaire.



Le verset 195 de la sourate 3 montre de façon explicite que les femmes sont également concernées par ces recommandations et qu’il n’y a aucune discrimination à leur encontre, lisez si vous voulez : 

« Leur Seigneur les a alors exaucés (disant), en vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres…» Quant à Dieu, c’est auprès de Lui qu’est la plus belle récompense.

Et même avec une lecture historique rétrospective on se rend compte que l’ensemble des textes qui mentionnent le combat explicitement sont révélés à Médine après que le prophète et ses compagnons soient exilés de force de leur ville natale la Mecque. Et l’autorisation à l’autodéfense n’est venue de Dieu qu’en raison des attaques répétées par les Quraychites qui voulaient en finir avec l’Islam même dans l’exil. Voici le verset 39 de la sourate le pèlerinage qui était le premier à mentionner le combat ouvertement et autorisant les musulmans à se défendre :

« Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) - parce que vraiment ils sont lésés; et Dieu est certes Capable de les secourir -»12

 

Règles éthiques imposées par le Coran en cas de guerre :13

L’Islam n’autorise le combat que dans des cas précis, l’on mentionne quelques uns :

  1. L’occupation directe des territoires de l’Islam, l’exploitation injuste des richesses et l’oppression des citoyens habitants les pays musulmans.

  2. L’attaque des innocents et la destruction des biens.

  3. Lorsqu’il y a persécution des faibles, disparition de la justice, et pollution de la nature.



Mais pour intervenir il faut être suffisamment fort pour dissuader l’ennemi. Il faut également commencer par les négociations pour aboutir à la paix avant toute hostilité. Il ne combattre que ceux qui portent des armes et commettent des exactions sur les civils. L’usage des armes de destruction massive est absolument interdit en Islam car le but c’est de sauver le maximum de gens et pas les exterminer. Même en plein guerre si l’adversaire demande une trêve il faut l’accepter pour arrêter l’effusion de sang, Dieu dit explicitement : « Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez point. Certes, Dieu n’aime pas les transgresseurs ! »14

Seul l’état est habilité à déclencher les hostilités pour défendre son territoire, donc, à ce niveau le jihâd est un système d’autodéfense, et non pas un appel à la guerre comme prétendent les détracteur de l’Islam qu’ils soient de l’extérieur ou de l’intérieur de la communauté musulmane.

Par conséquent, ce que font les groupuscules Islamistes n’a rien à voir avec le jihâd en Islam. Car cela ne fait qu’approfondir et confirmer les soupçons envers les musulmans. Sachant aussi que les armées régulières suffisent pour défendre les pays bien sûr sous des régimes démocratiques et pas dictatoriaux.

D’autant plus que l’autodéfense se déclenche par les états après avoir calculer les avantages et les inconvénients pour ne pas provoquer un mal plus grand sur les populations des deux cotés des antagonistes. Donc, il n’y a pas un combat individuel prôné par un groupe ou un individu car en Islam c’est la oumma qui doit agir, les savants qui doivent intervenir et l’état qui doit exécuter.15



L’Islam autorise la résistance contre l’agresseur mais pas le terrorisme

L’Islam bannit toute forme de terrorisme contre des civils innocents. En revanche, la résistance des peuples pour s’affranchir de l’occupant est tout à fait légale et encouragée. Cela étant même les conventions internationales et l’ONU reconnaissent la résistance des peuples opprimés est les encouragent à se défendre, que l’oppresseur soit étranger ou de l’intérieur. L’organisation Islamique internationale des états musulmans a déclaré en 1999 qu’il faut que le monde entier conjugue ses efforts pour combattre le terrorisme. Les états membres ont confirmé la déclaration 60/49 de l’ONU qui incite à combattre le terrorisme dans toutes ses formes. Même lorsqu’un état est impliqué de quelque façon que ce soit. Mais cette déclaration a incité les états membres de supprimer les causes du terrorisme et de pratiquer la démocratie et les conventions des droits de l’homme pour pouvoir le combattre.

Quand à l’Islam il a interdit explicitement le terrorisme en l’appelant par son terme le plus large fasâd/ corruption. Dieu dit à ce sujet : « Et quand on leur dit : Ne semez pas la corruption sur la terre, ils disent : Au contraire nous ne sommes que des réformateurs ! Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte. »16

L’Islam par son esprit universel incite les peuples à toujours dialoguer en cas de divergence. Car il déclare clairement que l’humanité descend d’une seule famille. Voici les versets qui le prouvent : «Vous sont permises, aujourd’hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d’entre les croyantes, et les femmes vertueuses d’entre les gens du Livre avant vous, si vous leur donnez leur dot avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d’amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l’au-delà, du nombre des perdants.»17 Dans le verset 82 de la table on lit : « Tu trouveras certes que les gens les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui se disent « nous sommes Nazaréens» c’est qu’ils y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. ».18 



Versets coraniques pour la paix dans nos sociétés modernes

Il est absolument nécessaire que toutes les civilisations et les religions cohabitent ; Juifs, Musulmans, Chrétiens, croyants, athées, bouddhistes, hindouistes etc. Il est alors de notre devoir d’amener une meilleure compréhension mutuelle; de se respecter et de reconnaitre la diversité qui est une loi naturelle et universelle incontournables sinon, il y aura le chaos. Cela implique un immense effort qui doit être consenti par tout le monde. Le Coran pose le principe de cette reconnaissance, et pas seulement tolérance, il dit : « à vous votre religion et à moi la mienne…»19

Lisez si vous voulez les versets suivants : « Dites: «Nous croyons en Dieu et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis.»20

Et dans la sourate l’Araignée verset 46 Dieu dit : « Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites: «Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même et c’est à Lui que nous nous soumettons.»

Dieu dit aux musulmans dans la sourate l’Eprouvée 7, 8 : « Il se peut que Dieu établisse de l’amitié entre vous et ceux d’entre eux dont vous avez été les ennemis. Et Dieu est Omnipotent et Dieu est Pardonneur et Très Miséricordieux.

8. Dieu ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime les équitables. »



Un appel éternel de l’éternel

Dieu s’adresse à l’humanité dans ces mots : «Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Dieu au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Dieu vous observe parfaitement. »21 Et puis on lit dans le verset 13 de la sourate les Appartements : « ô gens ! Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme et fait de vous des peuples et des tribus pour échanger le plus noble parmi vous est le plus pieux. »

J’Aurès dit : « être fidèle aux ancêtres c’est transmettre d’eux la flamme et non pas les cendres…»

Le premiers calife de l’Islam a fait de ce slogan la règle de son pouvoir : « le faible parmi vous est fort auprès de moi jusqu’à ce que je lui rends son droit, et le plus fort parmi vous restera faible à mes yeux jusqu’à ce que je lui enlève les droit des autres.»22

Que Dieu bénisse l’humanité !



Référence :

Coran et traductions françaises.

Recueils des hadiths du prophète.

Encyclopédie de la langue arabe taj al arouss.

Notre livre : le concept du terrorisme dans la pensée humaine et le droit musulman, en arabe.






1 Coran le Pèlerinage 78.


2 Ibn Abi Shayba, Darimi.


3 Voir notre livre en arabe le concept du terrorisme, chap. 1 p. 25-27.


4 Coran la Génisse, 190.


5 Notre livre en arabe le concept du terrorisme chap. 5 p. 133 et 138. La génisse 216.


6Coran le mont Tur 48.


7Coran l’ornement 89.


8 Coran l’agenouillée 14.


9 Coran l’adhérence 1.


10 Hadith Bukhârî.


11 Coran le discernement 52


12 Idem. 153-154.


13 Idem. Chap. l’islam ne se propage pas par la violence, p. 141-142.


14 Coran La Génisse, 190 et 194.


15 Idem. 156-157.


16 Coran, La Génisse 11, 12.


17 Coran la table 5.


18 Idem. Chap. 3 l’organisation internationale du monde musulman, p. 85-87.


19 Coran les infidèles 6.


20 Coran la Génisse verset 136.


21 Coran les femmes 1.


22 Ibidem. P. 91.


 
< Précédent   Suivant >
Joomla! is free software released under the GNU/GPL-License.
Joomla Template Design Copyright Kanga Internet 2008