Accueil arrow Réflexions et témoignages arrow Pages des religions arrow Toutes les religions arrow 11 novembre 2018

Communiqués

- Concert de l'Ensemble musical pour la Paix, au Centre des Arts d'Enghienles Bain, le jeudi 21 février 2019, 

avec chants de toutes religions du Proche Orient.

http://www.cda95.fr/fr/content/le-temps-des-rencontres

 

- Autres Annonces : Cliquer

 

- Déclaration des Responsables de culte en France, sur le climat.

 

- Archives : 9e Assemblée mondiale de Religions pour la Paix - Déclaration finale : "Accueillir l'autre."

 

- Texte de la Conférence de Mgr André DUPLEIX* : "L'Art, comme déchiffrage du mystère de l'humanité" .

* Administrateur de Religions pour la Paix
Recteur honoraire de l’I.C.  de Toulouse
Professeur à l’Institut Catholique de Paris

 

Quelques livres

Liste de livres et de CD
11 novembre 2018 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Commémoration du Dimanche 11 novembre 2018 à Cergy

100e anniversaire de l’Armistice


photos: Copyright©Ville de Cergy – A. Pedalino

Image

Depuis 15 ans, lors de chaque 11 novembre, nous voulons faire mémoire des victimes des guerres, du sacrifice de personnes de toutes origines, tous pays, toutes religions et nous voulons prier pour la paix.

L'association Souffle et chemins organise une commémoration interreligieuse avec les responsables religieux de la ville de Cergy, juifs, musulmans, bouddhistes, catholiques, protestants et orthodoxes.


Pour cette année particulière, le 100e anniversaire de l'Armistice, le thème choisi est le suivant :


« Pas de paix durable sans transformation ? »


Le déroulement est le suivant :

Chaque responsable religieux ou responsable de communauté s'exprime sur le thème :



Le Rabbin Mendel Dawidowicz pour le Judaïsme ,

Le Père Jean Marc Pimpaneau, curé de Cergy, pour les Catholiques,

Le Président de la Fédération musulmane de Cergy, Noureddine Chafaï, et l'Imam Dahmane Yellès pour l'Islam.

Mme Elena Anosova, pour les Orthodoxes,

M. Dominique Davoise, pour les Protestants Unis.

Mme Isabelle Vincendon, pour le Bouddhisme.

 

Nous terminons comme chaque année par la Prière pour la République française, lue tous les samedis dans toutes les Synagogues, en français, pour que tous puissent comprendre. Toutes les personnes de la salle se lèvent à la lecture de cette prière.

 

La cérémonie est anîmée par Any Tournesac, nouvelle coprésidente déléguée pour représenter les trois autres coprésidents de religions différentes.

 

 

1 – Intervention du Rabbin Mendel Dawidowicz pour le Judaïsme ,


« Pas de paix durable sans transformation ? »


Évidemment NON. Mais quelle transformation ?


Après réflexion, cette question qui paraît si simple, une réponse rapide et évidente, serait déplacée vu les dégâts qu'ont causés ces guerres. Il serait difficile de dire que toutes ces personnes, qui se sont battues ou simplement ont vécu cette guerre, sont des mauvaises personnes, qui étaient violentes.

Qui suis-je pour les juger ?

Qui sommes-nous pour leur donner une leçon ?


Cependant nous avons, nous tous ici, et tous les habitants de cette planète, le devoir et la responsabilité qu'une pais durable règne dans ce monde.


Alors je vais vous lire, humblement et simplement, trois passages du traité des Pirkei Avot , les Maxim des Pères : ( Traité du Talmud, est entièrement dédié à la morale, les valeurs et l'éthique juives).


Chapitre 2 Michna 10


Rabbi Yo'hanane ben Zaccaï dit ( à ses 5 élèves ) : «  Allez et identifiez le bon chemin auquel l'homme doit s'attacher. »

Rabbi Eliézer dit : « un bon oeil ».

Rabbi Yeochoua dit : « un bon ami ».

Rabbi Yossé dit : « un bon voisin ».

Image

Rabbi Chimone dit : « entrevoir les conséquences de ses actes ».

Rabbi Eléazar dit : « un bon cœur ».

Alors Rabbi Yo'hanane ben Zaccaï leur dit : «  Les paroles d'Eléazar (ben Ara'h) m'apparaissent préférables aux vôtres, car les vôtres sont incluses dans les siennes. »


L'importance d'agir...


Chapitre 3 Michna 10


Rabbi 'Hanina ben Dossa avait coutume de dire : « Celui dont les bonnes actions excèdent la sagesse, sa sagesse se maintient ; mais celui dont la sagesse excède les bonnes actions, sa sagesse ne se maintient pas. »

Il avait également coutume de dire : « Celui que les créatures apprécient, est apprécié de Dieu ; mais celui que les créatures n'apprécient pas, n'est pas apprécié de Dieu. ».


L'importance de l'éducation...


Chapitre 4 Michna 20


Elicha ben Abouyah dit : « Celui qui enseigne à un enfant, est comparé à de l'encre écrite sur un papier neuf ; et celui qui enseigne à une personne d'un âge avancé, est comparé à de l'encre écrite sur un papier usagé. »

Rabbi Méïr dit : « Ne considère pas le récipient, mais ce qu'il contient : il est des récipients neufs qui contiennent du [vin] vieux et des récipients vieux qui ne contiennent pas même du [vin] nouveau. »


De ces trois passages, nous voyons :

  1. Que nous devons avoir un bon cœur qui est à l'origine des autres bonnes qualités.

  2. Que les bonnes actions doivent être plus nombreuses que les pensées et débats.

  3. L'importance d'inculquer ces valeurs dès le plus jeune âge.


Musique :

Titre : »Splendeur ».

Les paroles sont celles du Psaume 96,6 :  « Majesté et splendeur forment Son avant-garde ».

La musique est de Daphna Rosenberg.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Intervention du Père Jean Marc Pimpaneau, curé de Cergy, pour les Catholiques,

Image



La méditation que je vous propose maintenant est ordonnée à partir d’un petit mot de quatre lettres.

Un mot percutant et plein d’espérance, très doux et en même temps très vif. Un mot profond qui répond à un désir universel et qui est suffisamment fort pour soulever beaucoup d’énergie.

Il s’agit du mot « PAIX ».

Pour faire de ce mot un acrostiche, j’associe à chacune de ses lettres, quatre autres mots.


1 - Dans le mot « paix », il y a d’abord la lettre P. Je retiens le mot « pardon ».

Nous le savons, les conditions de l’Armistice, il y a 100 ans jour pour jour, ont été vécues comme très humiliantes par le peuple allemand et ce sentiment d’humiliation a servi de terrain de revanche dans les années 30 pour le national-socialisme d’Hitler. Dans les relations sociales, l’humiliation porte les germes des futurs conflits, alors que le pardon et la réconciliation entre les peuples sont les conditions pour une paix durable.

2 - Dans le mot « paix », il y a ensuite la lettre A. A comme « amitié ».

Après la guerre de 39-45, l’amitié franco-allemande a été le socle de la nouvelle Europe réconciliée. Elle s’est traduite par de nombreux accords et échanges et aussi de nombreux jumelages, comme à Cergy entre les villes de Cergy et d’Erkrath. Nous pouvons rappeler l’implication de nombreux chrétiens et catholiques dans ces amitiés franco-allemandes et, plus encore, dans la construction européenne (Robert Schuman, Konrad Adenauer, Alcide De Gaspéri, …). En 2019, les futures élections européennes représentent un enjeu très important pour favoriser l’amitié et la collaboration entre les peuples.

3 - Le « I », comme  « intériorité ».

Les causes premières de l’agressivité ou du sentiment d’amitié se trouvent dans le cœur de chacun. C’est ce qu’Isabelle Vincendon appelait les « causes racines ». Il ne peut pas y avoir de paix durable sans une transformation profonde des mentalités et des cœurs.
La République intervient au niveau des mentalités. Elle favorise les bonnes conditions d’ordre et de Justice pour que la paix règne mais la République n’agit pas au niveau des cœurs.

Elle a besoin de la collaboration des religions pour que la volonté de paix des concitoyens soit vraiment ancrée profondément dans l’esprit des uns et des autres.

Ainsi – c’est une conviction que nous partageons tous autour de cette table : « Les religions ne sont pas du côté du problème, mais font partie de la solution ».

4 - Pour la lettre « X », le choix est plus limité ! Je retiens le mot « xénophobie ».

Pour Wikipédia, la xénophobie est une « hostilité à ce qui est étranger », plus précisément à l’égard d’un groupe de personnes ou d’individus considérés comme étrangers à son propre groupe.

Pour construire une paix durable, les religions ne doivent pas se percevoir comme étrangères les unes aux autres. Certes, elles sont bien différentes les unes des autres, mais chacune d’entre elles doit éviter d’entretenir le sentiment d’étrangeté par rapport à l’autre. Le dialogue interreligieux ne doit pas simplement organiser des rencontres entre responsables, mais favoriser l’amitié entre les différents groupes de fidèles – une amitié qui passe par la connaissance réciproque et l’action commune.

Contre la xénophobie, la transformation nécessaire c’est un changement des habitudes sociales : ne pas rencontrer seulement les personnes qui nous ressemblent.

C’est bien l’action persévérante de l’association « Souffle et chemins » qu’il faut encore saluer aujourd’hui. Susciter toutes les initiatives pour que les fidèles des religions présentes dans notre ville ne restent pas cloisonnés mais apprennent à se rencontrer à se connaître.

Lutter contre le sentiment d’étrangeté. Permettre la rencontre des fidèles


Père Jean-Marc Pimpaneau, curé





Le Président de la Fédération musulmane de Cergy, Noureddine Chafaï, et l'Imam Dahmane Yellès pour l'Islam.

Mesdames, messieurs

Image


Monsieur le Curé, Monsieur l'Imam, Monsieur le Rabbin,

Mesdames et messieurs les représentants des religions.


En cette occasion du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918, je voudrais dire en mon nom, en celui du bureau de la Fédération Musulmane de Cergy et des fidèles de la grande mosquée de Cergy, notre joie fervente ainsi que notre fierté d'appartenir à cette glorieuse nation vivement reconnaissante aux hommes et aux femmes qui nous ont permis, de par leur farouche résistance, à vivre en paix et en toute quiétude.


Cette liberté fort précieuse n'a pas toujours été considérée à sa juste valeur, car la déraison des hommes et souvent leur folie meurtrière, nous ont conduit encore une fois à s'entre déchirer dans une deuxième guerre aussi sanglante que la première.


Aujourd'hui, les hommes libres du vieux continent ont pris à bras le corps l'intérêt de vivre en paix et de marcher la main dans la main. Le couple moteur France/Allemagne guide nos pas vers des chemins plus pérennes immunisés contre toutes sortes d'affres.


Dans d'autres régions, hélas, la guerre fait encore des ravages pour le moins affligeants, faisant des victimes innocentes parmi les populations confrontées, déjà, à toutes sortes de misère.


Cette affligeante misère oblige des milliers d'hommes, de femmes et surtout d'enfants à s'aventurer dans les mers et le Sahara, nombre d'entre eux n'arrivent jamais à atteindre leur destination. Ces réfugiés sont les victimes collatérales de ces sanglants conflits armés et du terrrorisme.


La communauté musulmane de Cergy adhère totalement à ce que la paix soit préservée et s'engage sans réserve dans le vivre ensemble qui nous rapproche des autres communautés afin d'ériger une citoyenneté engagée et engageante fondée sur l'amour de ce grand pays, qu'on doit préserver contre les affres du terrrorisme, ce fléau qui sème la haine entre les humains dont les vrais et redoutables acteurs se cachent insidieusement et sournoisement derrière l'affreux masque religieux.


Aussi devons-nous mener ensemble le combat valeureux, imminemment nécessaire contre toutes les formes d'exclusion, contre la xénophobie, le racisme, l'antisémitisme et l'islamophobie ;


Gloire aux soldats morts pour la France !


Paix aux âmes de nos martyrs, paix aux âmes de toutes les victimes des deux guerres mais aussi celles de la tarentule intégriste qui sévit encore sous nos climats Ô combien bienheureux et généreux.


Vive la France et vive l'unité nationale !


Noureddine CHAFAI

Président de la Fédération Musulmane de Cergy



Prière musulmane

11 novembre 2018

Image


بسم الله الرحمان الرحيم و الصلاة و السلام على أشرف المرسلين.


  • Seigneur, guide nous dans le droit chemin et illumine le pour que nous y restons constamment.

  • Ô Allah aide nous à t’adorer comme il convient et te satisfait, purifie nos cœurs de toute souillure et évite nous le fourvoiement qui nous éloigne de toi.

  • Ô Allah, fais à ce que nos cœurs soient remplis de ton amour, de l’amour de tes prophètes et messagers.

  • Seigneur en cette occasion, nous te prions pour que la paix soit pérenne en France et partout dans le monde.

  • Seigneur nous te prions à nous aider à dépasser nos divergences et converger vers ce qui est de meilleur pour l’humanité.

  • Les martyrs qui ont donné leurs vies pour qu’on puisse, aujourd’hui jouir de paix et de sérénité, qu’ils reposent en paix.

ربنا آتنا في الدنيا حسنة و في الآخرة حسنة و قنا عذاب النار، و صلى الله على سيدنا محمد

وعلى آله و أصحابه و سلم تسليما.


و السلام عليكم.

Paix sur vous


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mme Elena Anosova, pour les Orthodoxes,

Image



Cent ans se sont déjà écoulés depuis la dernière canonnade de la Première Guerre Mondiale , mais nous ressentons encore les échos et les conséquences de cette guerre. Celles-ci se sont révélées particulièrement lourdes et tristes pour  la Russie . Sans exagération, on peut dire que cela a été le déclencheur de la révolution communiste d’octobre et de la guerre civile au cours de laquelle environ 10 millions de personnes sont mortes non seulement des batailles militaires, mais aussi de faim et d’épidémies. Mais la perte la plus grave a eu lieu un peu plus tard, à l’époque de la répression stalinienne, au moment de la destruction du bagage culturel et intellectuel du pays: beaucoup de gens ont été abattus, mis dans des camps et des prisons. Les personnes croyantes ont été poursuivies et déportées. Les monastères et les églises ont été fermés partout, spoliés , sont devenus clandestins et les prêtres ont été envoyés dans des prisons. Sur les 4 millions de personnes qui ont subi la répression, cinq cent mille étaient des prêtres de tout le pays. Pendant de nombreuses années, l’église orthodoxe a été forcée de se cacher.


La valse que je présente a été écrite par un compositeur militaire Alexander Chatrov pendant la Première Guerre mondiale. Appelée "Sur les collines de la Mandchourie", elle était dédiée aux soldats tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Mais je voudrais consacrer cette valse à tous ceux qui sont morts pendant le régime totalitaire communiste,


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



M. Dominique Davoise, pour les Protestants Unis.

Image


« Pas de paix durable sans changement »

Il y a un siècle ce matin que se terminait l’abominable tuerie de la première guerre mondiale. Que se taisaient les canons …

Mais l’oubli serait pire qu’une insolence, ce serait une faute… « Les peuples qui ignorent leur histoire sont condamnés à la revivre … »

En 1914 : Jean Jaurès aurait dit que la guerre n’aurait pas dû commencer.

En 1917 : la guerre aurait pu s’arrêter sur une paix séparée avec l’empire austro hongrois.

En 1918/19 Même le traité de Trianon, « traité de paix » qui fit suite au traité de Versailles est toujours vécu par les populations hongroises comme une humiliation dont les conséquences sont ressenties dans l’Europe d’aujourd’hui.

1919 Mon grand père me racontait l’émeute provoquée sur les grands boulevards à Paris, lors de la sortie des spectateurs de la projection du film d’Abel Gance : « J’accuse » au cri de « A bas la guerre » ! Ce qui deux ans plus tôt les aurait condamnés à l’indignité nationale.

Mais laissons à l’historien le soin d’éclairer notre mémoire. Vérité est un mot qui mérite le pluriel : vérité historique, vérité religieuse etc…

Ne commettons pas l’erreur, nous qui avons la prétention de parler au nom des

religions que nous sommes censés représenter, de parler à une place qui n’est pas la nôtre !

Notre croyance, contrairement à d’autres systèmes de pensée (historique, économique, sociologique, etc…) s’adresse à nous pour opérer une transformation en nous même, une transformation de nous même. La transformation du monde qui nous entoure peut être une conséquence de notre transformation réussie. Mais cette transformation du monde est l’objet de la politique. La croyance religieuse même si son message prétend à l’universalité s’adresse à nous personnellement. Pour nous mettre, du moins ceux qui se référencient au Livre face à cette transformation, que certains parmi nous nomment conversion.

J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta descendance, 1

Le protestant que je suis pense que, pour lui, cette parole dans laquelle on peut lire la volonté divine, l’engage sur un chemin de choix, de connaissances et de doutes, à la suite de l’enseignement de Jésus Christ.

Il ne peut prétendre avoir le pouvoir d’imposer ses choix à d’autres humains, au risque de les entraîner dans ses propres errements voire ses propres erreurs. La vérité appartient à Dieu seul, pour ceux d’entre nous qui croient en un Dieu créateur. Le croyant, n’a comme possibilité que de partager les fruits de l’harmonie trouvée : « car on reconnaît l’arbre à ses fruits… » 2 Partager une espérance, voilà ce que le religieux propose, avec après réflexion, adhésion aux choses de ce monde… à l’engagement politique, et dans le cas contraire de dire : « pas de cela en mon nom ! » Quoiqu’il en coûte à son confort individuel. L’actualité ne manque pas d’exemples douloureux où notre foi nous impose une opinion loin du politiquement correct.

La paix n’est pas une absence de guerre, la paix est plutôt une vie en harmonie avec soi même et avec les autres humains. Le traité de paix est une fin de la guerre : il n’est pas la paix.

N’allez pas chercher dans mon propos une solution, une recette miracle qui ferait de la croyance un moyen d’assurer une paix durable. Mais plutôt l’acceptation d’une Loi universelle, qui le dépasse, qui s’impose à l’humain qu’il est … et a vocation à transformer son rapport à autrui.

La loi républicaine organise les rapports humains entre eux, la Loi religieuse organise de l’intérieur ma « bonne volonté ».

Il existe une formule chrétienne qui dit : « Paix aux humains de bonne volonté. »

On peut espérer que ces fruits fassent de nous des artisans de paix.

 


1Deutéronome 30 :19


2Mat 7:16

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------



Mme Isabelle Vincendon, pour le Bouddhisme

Image

Je travaille dans l'industrie. Quand un incident survient, l'expérience nous montre que tant que nous n'avons pas identifié la cause racine, toutes les mesures que nous mettons en place pour éviter que ne se reproduise le problème sont insuffisantes.

Nous les Bouddhistes, pensons que la cause racine des conflits grands et petits, réside dans le cœur des hommes. Alors oui, pour nous, il n'y aura pas de paix durable sans transformation intérieure ?

C'est le sens du premier enseignement énoncé par le Bouddha. Toutes nos Souffrances ont pour origine nos ennemies intérieures. Les ennemies extérieurs peuvent être redoutables mais les ennemies intérieurs le sont bien plus encore. Ces ennemies sont la violence, la peur, la jalousie, le racisme, l'égoïsme et l'ignorance.


Si nous voulons créer un changement durable et significatif dans notre monde, afin de nous attaquer aux problèmes sociaux les plus difficiles et les plus controversés - tels que les racines profondes de la guerre et des conflits, la prévention d'un changement climatique irréversible, la lutte contre le racisme et d'autres formes de discrimination et les racines de la pauvreté et l'inégalité, et plus encore - nous devons aller au-delà du simple changement de structures et d'institutions. Nous devons transformer nos vies intérieures et extérieures.

Nous devons associer des pratiques internes de prise de conscience et de transformation à un engagement extérieur avec la souffrance du monde. L'un sans l'autre ne suffit pas.

Une focalisation exclusive sur la transformation intérieure nous sépare du monde et de ses souffrances, auquel cas le monde ne tire pas suffisamment profit des dons et du courage que nous pourrions apporter.

Si nous nous concentrons uniquement sur les changements dans les institutions, les structures et les processus politiques, un changement durable ne sera pas possible car les racines sous-jacentes de la guerre, de l'exploitation, du racisme, etc. - telles que la peur, la cupidité et l'illusion d'un soi séparé (le contraire de l'inter-dépendance) - sont mieux traités par des pratiques internes.


Les enseignements et les pratiques du Bouddha et d'autres traditions d'éveil peuvent nous aider à guérir nos cœurs et nos esprits et à apporter bonté et guérison à notre monde.

Ainsi en prenant conscience du fonctionnement de notre esprit, nous deviendrons capable

  • de contrer notre tendance à être prisonnier de la réactivité - craindre ce qui pourrait arriver ou être fâché de ce qui se passe - en interrompant encore et encore nos tendances à ressasser pour revenir dans le présent.

  • Nous pouvons apprendre à développer le courage et la résilience nécessaires pour vivre des émotions et des états mentaux difficiles - tels que la colère, la peur ou le deuil - et apprendre à vivre avec des expériences difficiles et à les tolérer, en voyant que les émotions et les états mentaux douloureux et difficiles sont impermanents.
    Moins nous nous accrochons à eux ou leur résistons, moins nous souffrons.

  • Nous pouvons apprendre à canaliser et à diriger les énergies des émotions en actes sage. Par exemple, en utilisant le carburant de la compassion provoquée par la déportation d’immigrants vulnérables ou l’exclusion de personnes fondées sur la religion, en action pour résister et modifier les politiques, sans haine ou mauvaise volonté.

  • Nous pouvons apprendre à cultiver des discours sages en reconnaissant le pouvoir de nos mots de causer du tort et de la division ou de créer de l'harmonie et des liens, et en développant les compétences de communication nous permettant d'exprimer nos propres sentiments et besoins et de nous ouvrir pleinement aux sentiments et aux besoins des autres, et plus particulier de ceux qui ne partage pas nos idées.


En bref, nous les Bouddhistes, croyons que les enseignements et les pratiques du Bouddha et d'autres traditions d'éveil peuvent nous apprendre à voir au-delà des concepts tels que « nous et eux », « bonne personne et mauvaise personne », « nous avons raison, vous avez tort » et « gagner et perdre ».

Nous pouvons travailler tous ensemble avec diligence afin prévenir les dommages et pour reconnaître que toute solution véritable aux problèmes sociaux et politiques doit être ancrée dans une profonde prise de conscience de notre interdépendance - une compréhension véritable du fait que nous sommes tous dans le même bateau.


Prière du 11/11/2018


La maladie chronique de se chérir soi-même

Est la cause qui génère les souffrances non désirées - afin qu’à cette vue,

Je n’aie plus que ressentiment à son endroit et

Et que j’annihile ce puissant démon de la saisie du soi,

Veuillez m’accorder votre bénédiction.


Chérir ses mères et vouloir leur bonheur

Sont la porte d’où émanent d’infinies qualités - afin qu’à cette vue,

Quand bien même ces êtres s’érigeraient en ennemis contre moi,

Je puisse les aimer plus encore que ma vie,

Veuillez m’accorder votre bénédiction.


En bref, les êtres puérils se consacrent à leur seul intérêt

Et les Bouddhas exclusivement à celui d’autrui -

Afin que, discernant erreurs et qualités respectives,

Je puisse accomplir l’égalité et l’échange entre moi et autrui,

Veuillez m’accorder votre bénédiction.


-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Prière de la Communauté Juive

PRIERE POUR LA REPUBLIQUE FRANÇAISE

 

Image


D'... ETERNEL, MAITRE DE L'UNIVERS, Toi qui as créé les cieux et la terre et dont la providence s'étend à toutes les créatures, bénis et protège la République Française et le Peuple Français.


Que la France vive heureuse et prospère, qu'elle soit forte et grande par l'Union et la Concorde, que le rayon de Ta lumière éclaire ceux qui président aux destinées de l'Etat afin qu'ils fassent régner dans notre Pays, la Paix et la Justice.


Que la France, berceau des démocraties modernes, mère des Droits de l'Homme, défende en tout lieu le Droit et la Liberté.


Que la Fraternité règne entre ses citoyens de toute confession et que la France reste fidèle à sa tradition de Tolérance et d'Ouverture.


Accueille favorablement nos vœux, que les paroles de nos lèvres et les sentiments de notre cœur, trouvent grâce devant Toi, Ô ETERNEL notre Créateur et notre Libérateur.

AMEN

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

N.B. Les photos de cette commémoration, exceptionnellement cette année, ont été fournies par la Mairie de

Cergy : Copyright©Ville de Cergy – A. Pedalino.

Toutes les autres photos des commémorations du 11 novembre appartiennent à l'association Souffle et chemins.

 


 

 
Suivant >
Joomla! is free software released under the GNU/GPL-License.
Joomla Template Design Copyright Kanga Internet 2008