Accueil arrow Réflexions et témoignages arrow Articles arrow Le Congo et les "guerres mondiales"

Communiqués

- Annonces : Cliquer

 

- Déclaration des Responsables de culte en France, sur le climat.

 

- Archives : 9e Assemblée mondiale de Religions pour la Paix - Déclaration finale : "Accueillir l'autre."

 

- Texte de la Conférence de Mgr André DUPLEIX* : "L'Art, comme déchiffrage du mystère de l'humanité" .

* Administrateur de Religions pour la Paix
Recteur honoraire de l’I.C.  de Toulouse
Professeur à l’Institut Catholique de Paris

 

Quelques livres

Liste de livres et de CD
Le Congo et les "guerres mondiales" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 Témoignage de Charlotte

 A l'époque, mon pays le Congo et ses habitants sous la domination du royaume de Belgique ont participé à cette guerre de 14-18 comme à celle de 40-45, sans savoir ni comprendre les enjeux réels liés à ces deux guerres. La Belgique elle-même, pays neutre, a subi cette guerre à son corps défendant, sans aucun but de guerre.

Pour faire face à l'attaque des ennemis, il a fallu des hommes sur le champ de bataille et au Congo, les combattants ont été puisés dans la force publique, armée coloniale au Congo, composée de soldats congolais et des officiers belges. Nombreux furent tués, capturés, devenus invalides et sujets aux troubles d'ordre psychique. Ces congolais, dressés à l'obéissance et à subir la volonté des maîtres, ont marché sans relellion, comme des moutons menés à l'abattoir. La guerre coûte cher, les richesses minières du Congo ont contribué largement à financer les dépenses matérielles et autres, utiles à la guerre. Mais rien, aucun document, ne permet de mesurer la contribution des congolais à travers leur bravoure, leur sacrifice pour la survie et les intérêts de la Belgique.

En ce qui concerne la RDC (République Démocratique du Congo ), outre ces deux guerres de niveau international, d'autres guerres, soit avec les pays voisins ou des milices ou autres groupes armés, soit des conflits internes, déchirent le pays sans aucune moralité. Ces troubles de tous ordres étant soutenus financièrement et politiquement de l'extérieur, sous des prétextes ethniques, démocratiques ou économiques, sèment la terreur et l'insécurité. Des conditions qui ne favorisent pas la paix, ni le progrès et le développement d'un pays.

La guerre sous n'importe quelle forme reste un fléau, une catastrophe humaine et matérielle, réduisant l'être humain, créé pourtant à l'image de Dieu, à l'état bestial, où la personne agit sans conscience, abat l'autre sans le connaître, sans être son ennemi personnel. L'être humain devient une machine de destruction sans aucun discernement. On le transforme en criminel, acteur et victime de la violence, un être perturbé, sans repère des valeurs fondamentales de la vie et du respect de la vie des autres. Un consommateur des services spécialisés (hôpitaux, services psychatriques, etc.) qui coutent cher à la nation.

La guerre amène donc des pertes sensibles et douloureuses sur le plan humain certes (veuves, orphelins...) mais aussi sur le plan matériel et environnemental aussi bien chez les vainqueurs que chez les vaincus.

La guerre ne permet pas le progrès et le développement des pays qui la vivent.

La guerre humilie et diminue l'homme.

Seule la Paix peut rendre possible l'évolution de la stabilité et la promotion de toutes les autres valeurs telles que la justice, l'égalité, la créativité, la solidarité, la fraternité.

Il nous faut oeuvrer pour l'éducation à la paix, au travers des organismes, associations, gouvernements, qui ont à coeur de construire la paix, base de l'amour fraternel et de mettre en pratique des conditions de vivre ensemble avec toutes nos différences de couleur, de culture, de religion, d'âge, de sexe, de rang social.

Charlotte


 
< Précédent   Suivant >
Joomla! is free software released under the GNU/GPL-License.
Joomla Template Design Copyright Kanga Internet 2008