Accueil arrow Réflexions et témoignages arrow Articles arrow Devoir de mémoire

Communiqués

- Annonces : Cliquer

 

- Déclaration des Responsables de culte en France, sur le climat.

 

- Archives : 9e Assemblée mondiale de Religions pour la Paix - Déclaration finale : "Accueillir l'autre."

 

- Texte de la Conférence de Mgr André DUPLEIX* : "L'Art, comme déchiffrage du mystère de l'humanité" .

* Administrateur de Religions pour la Paix
Recteur honoraire de l’I.C.  de Toulouse
Professeur à l’Institut Catholique de Paris

 

Quelques livres

Liste de livres et de CD
Devoir de mémoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
par Andras Kutasi

J’ai un ami qui a vécu quelques semaines invraisemblables. Il a subi une petite attaque dont il est sorti indemne, sauf pendant cette courte période où il est devenu amnésique. C’était la plus rude épreuve de sa vie, ne sachant plus ce qu’il avait fait hier, ni le nom de ceux qui étaient ‘proches’, sa vie est devenue comme un bateau ivre sans boussole ni gouvernail…. Il est guéri depuis, car il a recouvert la mémoire – ce qui constituait sa vie, son identité, les fibres de sa personnalité….

L’un de mes prédécesseurs, jeune pasteur d’origine allemande fut très sévèrement réprimandé par son conseil d’église, car il n’avait pas voulu ‘célébrer’ le 11 novembre, car pour lui c’était une autre histoire, une autre mémoire, marquée par la défaite et le deuil…. Le vaincu et le vainqueur peuvent –ils se retrouver ensemble pour se souvenir de l’armistice ? – Même si l’histoire nous parle des guerres ou il y a vainqueurs et vaincus, cette histoire n’est jamais vraie sans y inclure l’être, le soldat, l’homme le frère, le père, le grand père ou arrière grand père…. C’est aussi une histoire familiale.

Moi aussi, je viens du côté des vaincus… et je ne changerai pas l’histoire, le vécu comme un drame.

Mon père avait trois ans, lorsque le traité de Versailles a déchiqueté la Hongrie. Deux tiers de son territoire furent détachés pour créer des nouveaux états qui n’existent plus depuis, comme la Tchèquo-Slovaquie et la Yougoslavie. Mon père est né en Transylvanie, région qui composait alors un tiers de la Hongrie et fut détaché pour créer la Roumanie dont elle représente presque la moitié du territoire…et la plus grande minorité de l’Europe. Mon grand père a disparu au cours de ces fameux jours, où leur village fut envahi et la population partiellement décimée, chassée et poussée par de nouveaux propriétaires, à fuir. Il a fallu attendre plusieurs décennies pour reconstruire une partie de sa famille, il ne retrouva qu’un seul frère en Hongrie, un autre en Yougoslavie…il n’a jamais pu retrouver les trois autres.

Et on apprend avec l’histoire de la famille, qu’il y a des choses qu’on ne peut pas dire sur son propre vécu, et ce n’est pas parce que cela ne concerne plus la génération suivante, mais parce qu’elle est indicible…..

Ce n’est qu’en découvrant Verdun, avec ces innombrables croix, silencieux d’une indicible histoire qui couvre comme un ombre, comme un chape de plombe tant d’histoire d’homme et de femmes, de familles …. Que j’ai appris que veut dire empathie, et aussi la volonté de « jamais plus ça »….

Alors, notre mémoire nous pousse à œuvrer pour plus de justice, plus de paix avec autrui.

 
Suivant >
Joomla! is free software released under the GNU/GPL-License.
Joomla Template Design Copyright Kanga Internet 2008